Coronavirus, COVID-19 :
Quelles sont les actions des assureurs ?

 

 

Dès les premiers jours, les assureurs ont annoncé qu’ils maintiendraient leurs garanties pour les entreprises même en cas de retard de paiement.

Une contribution de 400 M€ au fond de solidarité destiné aux TPE et indépendants, a été débloquée au nom de l’ensemble des adhérents de la Fédération française de l’assurance (FFA).

Selon l’Argus de l’assurance, même s’il y a une baisse des sinistres AUTO, les assureurs doivent faire face à une sinistralité additionnelle de 1,3 Md€ en santé et prévoyance (arrêts de travail, remboursement des soins, etc).

La FFA a également initié des discussions avec le gouvernement pour envisager des solutions futures pour couvrir ce risque de pandémie, totalement inédit, sur la base de ce qui se fait pour les catastrophes naturelles actuellement.

 

A titre d’exemple parmi nos principaux partenaires :

Generali France : A engagé un effort de plus de 300 M€ pour faire face à la crise provoquée par le Covid-19. (Contribution Gouv. de solidarité, mesures extracontractuelles pour ses assurés, solidarité envers les soignants et le secteur de la santé). Une somme bien supérieure « aux économies réalisées sur la baisse de la sinistralité en AUTO ou en MULTIRISQUES HABITATION ».

AXA France : Nouvelles mesures exceptionnelles de soutien en date du 21/04/2020 pour l’accompagnement de ses clients PROS et ENTREPRISES, ainsi que le renforcement de ses engagements de solidarité (375 M€ : fond de solidarité, dons aux entreprises fabriquant des masques et gels hydroalcooliques, aide aux entreprises en cessation d’activités, etc.).

 

Comme vous en avez conscience, certains médias ou acteurs politiques ont tendance à vouloir faire de la communication sensationnelle, ou a tirer des conclusions trop hâtives sur certains sujets.

Ces quelques informations sont donc destinées à vous démontrer que les assureurs ont, comme toujours, la volonté d’accompagner au mieux leurs assurés, sans toutefois avoir vocation et les capacités financières à intervenir en lieu et place de l’Etat lors de tels évènements mondiaux.

 

Mise à jour du 11/05/2020

Concernant l’application de l’article L.113-4 du code des assurances pour la période actuelle, la Fédération Française de l’Assurance a souhaité répondre à cette question, réponse que vous pouvez lire à cette adresse :

https://www.ffa-assurance.fr/actualites/lettre-de-la-presidente-de-la-ffa-au-president-de-ufc-que-choisir

En résumé : ce texte explique que lorsque nous apprécions le risque afin de définir la cotisation d’assurance, nous la calculons sur une année complète et non d’un mois sur l’autre.

Et les risques de vol, incendie, vandalisme sont d’ailleurs toujours présents et nécessitent d’être couverts.

Par ailleurs, nous anticipons une augmentation rapide de la circulation automobile dans les semaines et les mois suivant le déconfinement.

Lisser les risques est le principe d’une assurance mutualisée efficace pour tous.

Il est dangereux de faire croire aux assurés que, parce qu’il fait beau un jour, il faudrait se faire rembourser les primes catastrophes naturelles, ou parce que l’on n’a pas subi de dégât des eaux une année, il faudrait se faire rembourser sa prime d’assurance habitation.

 

 

 


En raison de la situation sanitaire, nous ne recevons plus de clientèle dans nos locaux.

Tous nos services restent néanmoins opérationnels et sont joignables en priorité par e-mail.

Nous pouvons vous contacter par téléphone dans les meilleurs délais, sur simple demande.

 

J'ai compris